Français English
Jean-Claude Boisset

POMMARD PREMIER CRU LES ARVELETS 2017

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2015   2016   2017  

Cépage

100% Pinot Noir.

Origine

Le petit village de Pommard est couvé par son vignoble installé à flanc de coteau. C’est là où est produit ce nectar qui tient sa renommée depuis des siècles, car dès le Moyen-Age les vins de Pommard étaient expédiés aux Papes en Avignon…

Sélection parcellaire

Entre Beaune et Volnay s’étend le vaste vignoble de Pommard qui se déploie de chaque côté d’une monumentale combe. La parcelle « Les Arvelets » est située à la sortie de ce vallon sur le coteau nord. Exposé plein sud avec un sol argilo-calcaire riche en oxyde de fer parcouru d’alluvions et de limons, ce premier cru est le plus pentu de l’appellation. Les racines latines du mot « arvelet » font référence à la présence d’anciens champs, de terres en labour à cet emplacement.

Vinification et élevage

Date de vendange : 11 septembre 2017, vendange manuelle en caissettes percées de 20kg. Premier tri à la vigne, second sur table de tri à la réception de la vendange en cuverie.
En cuverie : les raisins sont égrappés à 100 % mais non foulés (donc entiers) et mis en cuve par gravité. Macération totale de 24 jours dont 1 semaine a froid (12°C) : fermentation en levures indigènes uniquement (aucun adjuvant oenologique ajouté comme des enzymes ou tannins). 6 Pigeages.
En cave : élevage de 18 mois sur lies sans soutirage, 35% de fûts neufs, bois d’origine française, chauffe longue à basse température pour un boisé très délicat.
Mise en bouteilles par gravité en mars 2019, vin non collé, très légère filtration.
Production : 3 000 bouteilles.

Notes de dégustation

Un vin très frais pour l'appellation, loin des standards de l'appellation ! Le bouquet est composé de fruits rouges frais, de noyau de crise et de quelques arômes de violette. On retrouve également des notes de poivre blanc. En bouche il possède une belle longueur soutenue par quelques tannins soyeux.

Potentiel de garde

6 à 10 ans.

Millésime : 2017

2017, toute l’élégance de la Bourgogne.
La vigne ayant reconstitué ses réserves pendant l’hiver, elle profite pleinement du printemps très estival, prenant dès le débourrement (début avril) une avance qu’elle conservera jusqu’aux vendanges. Tout s’enchaîne sans temps mort. Dès la mi-juin, les parcelles sont en fleurs, puis très rapidement en fruits. La précocité du millésime se confirme.
L’été connaît quelques épisodes caniculaires, qui alternent avec une météo plus mitigée. Toutefois, la maturation se poursuit sur un bon rythme. Fin août, les premiers raisins sont récoltés, avec 2 semaines d’avance par rapport à la moyenne. Les vendanges se poursuivent jusqu’à la mi-septembre, au fil de la maturation de chaque parcelle. La qualité sanitaire des raisins est exceptionnelle, rendant l’utilisation des tables de tri anecdotique. L’enthousiasme est général au regard de cette belle matière première, à la maturité parfaitement aboutie, et aux volumes récoltés.
Les vinifications se déroulent sans encombre. La sérénité prédomine, avec ce millésime pour lequel la Bourgogne renoue avec ses grands classiques qualitatifs et quantitatifs. 2017 révèle l’une des plus élégantes expressions du Chardonnay, avec des vins parfaitement équilibrés, très aromatiques au nez. La fraîcheur se ressent par des notes d’agrumes et de fruits blancs. A l’aération, des notes de pêches ou d’abricot se dévoilent. En bouche, la minéralité et la tension viennent équilibrer cette riche palette fruitée. Un très bon millésime !
Des vins rouges aux couleurs intenses et éclatantes, rouge rubis ou grenat. Dès le premier regard, ces vins donnent envie de les goûter ! Les notes de petits fruits frais rouges ou noirs de ces vins, très expressifs, invitent également à la gourmandise. La justesse des équilibres en bouche, associée à des tanins soyeux, crée un ensemble très harmonieux, subtil et sans opulence.