Français English
Jean-Claude Boisset

POMMARD "Les Vaumuriens" 2016

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2008   2010   2011   2012   2015   2016  

Cépage

100 % Pinot Noir

Origine


Entre Beaune et Volnay s’étend le vaste vignoble de Pommard qui se déploie de chaque côté d’une monumentale combe. On a ainsi deux types de vins : ceux qui proviennent de la colline située côté Beaune et ceux qui naissent des coteaux et qui « plongent » vers Volnay. C’est de ce côté que se trouve les Vaumuriens qui repose sur un mélange d’argile et de calcaire. Ce terrain offre au vin une solide attaque en bouche mais aussi une grande élégance en final.  
En vieux français et c’est ici totalement justifié, Vaumuriens signifie vallée étroite et encaissée très haute dans la côte.


Sélection parcellaire

La première des particularités de cette vigne est qu’elle est âgée et naturellement peu productive. Parfaitement exposé cette vigne bénéficie toujours d’une excellente maturité. Ensuite, elle ne produit que de très petites grappes de Pinot Noir avec des peaux très épaisses, ce qui est gage d’une grande concentration future du vin. Ce vin à fait l’objet d’exigences particulières et bien précises à la vigne : rendements contrôlés avec un ébourgeonnage sévère, rognage très élevée de la végétation, vendange en vert si nécessaire, travail des sols, pas d’apports d’engrais, protection de la vigne respectueuse de l’environnement et de la faune auxiliaire.
Les raisins sont récoltés en petites caisses percées, puis soigneusement triés sur table où s’affairent 10 personnes.

Vinification et élevage

Date de vendange : 27 septembre 2016.
En cuverie : Les raisins sont récoltés en petites caisses percées, puis soigneusement triés sur table où s’affairent 10 personnes. La vendange entière (100%) est versée par gravité dans la cuve. La macération dure 3 semaines environ avec des pigeages « au pieds » plus ou moins fréquents. Aucun produit œnologique de type levure, enzyme ou tannin ne sont apportés pour ne pas dénaturer un terroir si précieux.
En cave : Le vin est élevé 18 mois en fût avec une proportion de fûts neufs de 50 %, bois d’origine française, chauffe longue à basse température pour un boisé délicat.
Mise en bouteille par gravité fin mars 2018, vin non collé mais filtré.
Production : 1 700 bouteilles.

Notes de dégustation

Robe : Couleur rubis sombre avec des reflets violets.
Nez : Arômes de violette, de fruits noirs et d’épicés, quelques notes fumées et grillées.
Bouche : Un vin puissant et charpenté avec une très belle trame acide.

Potentiel de garde

7 à 15 ans.

Millésime : 2016

2016, un millésime miraculeux !
Au vu d'un démarrage compliqué, les vins de Bourgogne affichent une qualité inespérée, à la hauteur de toutes les attentes. Après un hiver parmi les plus chauds jamais observés depuis 1900, les vignerons ont subi au Printemps des aléas climatiques qui ont amputé sévèrement la récolte. En effet, le mois d'avril a été marqué par un épisode de gel historique avec une ampleur géographique inédite. La grêle a également fortement impacté le vignoble en mai dans le Mâconnais et le nord de la Bourgogne. La tendance s'inverse brusquement au moment de célébrer le passage à l'été : soleil et chaleur sont au rendez-vous et les vignes rattrapent leur retard. Quelques pluies permettront au cycle végétatif de se poursuivre dans de bonnes conditions et aux parcelles d'être récoltées au moment idéal. 2016 livre donc de belles surprises et offre des vins au très bon potentiel qualitatif. Les vins blancs aux arômes de fruits blancs sont croquants, généreux, avec une belle matière, et seront à boire de préférence dans leur jeunesse, tandis que les vins rouges sont puissants, tendres, concentrés et constituent un beau millésime de garde !