Français English
Jean-Claude Boisset

CLOS DE VOUGEOT GRAND CRU 2013

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2010   2011   2012   2013  

Cépage

100% Pinot Noir

Origine

Le Clos de Vougeot reste et demeurera plus qu’un vin. L’appellation est une tête d’affiche, une porte drapeau, l’emblème de la Côte d’Or toute entière... Les mensurations de ce vignoble auraient pu suffire a le rendre exceptionnel : plus de 50 ha de vignes classés en Grand Cru. Ce clos était celui que les moines de l’Abbaye de Citeaux possédaient à Vougeot, d’où son nom. Prenant naissance dans la plaine, au niveau de l’actuelle route nationale, le clos va jusqu'à la base de la butte qui forme un côteau. L’altitude n’a ici que peu d’importance, ne variant que de 240 à 270 mètres. La partie haute du clos est fait de mélange d’argile et de graviers bruns, puis la partie médiane est également très caillouteuse en surface. Enfin dans la partie basse, les sols sont de plus en plus argileux et profonds donnant aux vins une structure plus ferme.

Sélection parcellaire

Cette parcelle provient de la partie médiane du Clos de Vougeot (côté « Vosne-Romanée »). La première des particularités de cette vigne est qu’elle est âgée (environ 60 ans) et naturellement peu productive. Ensuite, elle ne produit que de très petites grappes de Pinot Noir avec des peaux très épaisses, ce qui est gage d’une grande concentration future du vin. Ce vin a fait l’objet d’exigences particulières et bien précises à la vigne: rendements contrôlés avec un ébourgeonnage sévère, vendange en vert si nécessaire, travail des sols, pas d’apports d’engrais, protection de la vigne respectueuse de l’environnement et de la faune auxiliaire.

Vinification et élevage

Date de vendange : 2 octobre 2013, vendange manuelle en caissettes percées de 20 kg. Premier tri à la vigne, second sur table de tri à la réception de la vendange.
En cuverie : les raisins sont égrappés à 100 % et non foulés (donc entiers) et mis en cuve par gravité. Macération totale de 20 jours dont 1 semaine a froid (12°C) : fermentation en levures indigènes uniquement, aucun adjuvant oenologique ajouté comme des enzymes ou tannins. Pigeages peu fréquents (8 maximum)
En cave : élevage 15 mois sur lies sans soutirage, 50 % fûts neufs, bois d'origine française, chauffe longue à basse température pour un boisé très délicat.
Mise en bouteille : par gravité en janvier 2015, vin non collé, très légère filtration.

Notes de dégustation

Robe : rouge intense aux reflets grenat
Nez intense, cerise noire avec des notes fumées
Bouche : Belle rondeur, très bien équilibrée, bouche très suave

Potentiel de garde

6 à 8 ans

Millésime : 2013

Mis à l'épreuve en 2012, nous espérions une année 2013 sereine. Dame Nature, capricieuse, en a décidé autrement. L'hiver s'est attardé en Bourgogne. De janvier à juillet, les températures restent fraîches. Le soleil est le grand absent de ce premier semestre, alors que la pluie s'impose largement. Cette climatologie très maussade a des conséquences sur la vigne, qui reprend son cycle tardivement, avec près de 2 semaines de retard. Début mai, alors que les premiers bourgeons viennent de faire leur apparition, des précipitations extraordinaires s'abattent sur la région. La floraison et la nouaison ne bénéficient pas d'une météorologie plus propice (coulure et millerandage). Le retard est alors d'environ 3 semaines. L'été, chaud, sec et ensoleillé rassure et profite à la qualité des raisins. Il permet d'obtenir une bonne maturation. Juillet est marqué par un violent orage de grêle sur la Côte de Beaune (1 350 ha touchés le 23 juillet). Septembre ne ménage pas les vignes. La douceur ambiante et les pluies régulières favorisent le développement de la pourriture (Botrytis), limité sur les grappes aérées constituées de petites baies. Le choix de la date de récolte est un véritable casse-tête. Fruités et équilibrés, les vins blancs se caractérisent par un nez marqué de notes d'agrumes. Cette netteté aromatique se retrouve en bouche. D'un rouge rubis profond, soutenu et brillant, ces vins fruités donnent l'impression de croquer dans une poignée de fruits rouges fraîchement cueillis (cerise, framboise, groseille). Certains Pinot Noir, récoltés plus tardivement, offrent des arômes plus confiturés. A la dégustation, les premières notes acidulées laissent vite place à une belle structure apportée par des tanins fins et bien présents. Une belle longueur en bouche prolonge le plaisir.