Français English
Jean-Claude Boisset

PULIGNY-MONTRACHET "Le Trezin" 2016

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2008   2009   2010   2011   2013   2014   2016  

Cépage

100% Chardonnay

Origine

La Côte de Beaune comporte en partie centrale un secteur prédestiné à la production de grands vins blancs, dont Puligny-Montrachet est sans conteste l’un des plus glorieux représentants… Le sol de Puligny se prête exclusivement (ou presque) à la culture du Chardonnay. Rarement le mot terroir n’aura pris autant d’importance, car quelques mètres suffisent à créer les nuances. Au nord de l’appellation, en frontière de Saint-Aubin, le climat « Le Trezin », exposé Est/Sud-Est se caractérise par un sol argilo-calcaire. Ce lieu-dit souligne l’existence d’une source ou d’un cours d’eau.

Vinification et élevage

Date de vendange : 28 septembre 2016. Vendange manuelle en caissettes percées de 20 kg.
En cuverie : pressurage doux en grappe entière pendant 2 h 30. La température du moût est descendue à 12 °C, puis mis directement en fûts de 450L sans débourbage pour conserver le maximum de lies. Fermentation en levures indigènes très longue. En cave : élevage 15 mois sans soutirage en fûts de 450 L, pas de batonnage pour accentuer le côté minéral du vin, 35% fûts neufs, bois d’origine française : chauffe très longue a basse température pour un boisé subtil et délicat.
Mise en bouteilles : par gravité en janvier 2018, collage à la bentonite, filtration très légère.
2 000 bouteilles produites.

Notes de dégustation

Robe : Brillante, jaune pâle.
Nez : Arômes d’acacia, de beurre et quelques notes de fruits blancs.
Palais : Une bouche très fraîche, un bel équilibre. On retrouve les notes beurrés en bouche.

Potentiel de garde

5 à 10 ans.

Millésime : 2016

2016, un millésime miraculeux !
Au vu d'un démarrage compliqué, les vins de Bourgogne affichent une qualité inespérée, à la hauteur de toutes les attentes. Après un hiver parmi les plus chauds jamais observés depuis 1900, les vignerons ont subi au Printemps des aléas climatiques qui ont amputé sévèrement la récolte. En effet, le mois d'avril a été marqué par un épisode de gel historique avec une ampleur géographique inédite. La grêle a également fortement impacté le vignoble en mai dans le Mâconnais et le nord de la Bourgogne. La tendance s'inverse brusquement au moment de célébrer le passage à l'été : soleil et chaleur sont au rendez-vous et les vignes rattrapent leur retard. Quelques pluies permettront au cycle végétatif de se poursuivre dans de bonnes conditions et aux parcelles d'être récoltées au moment idéal. 2016 livre donc de belles surprises et offre des vins au très bon potentiel qualitatif. Les vins blancs aux arômes de fruits blancs sont croquants, généreux, avec une belle matière, et seront à boire de préférence dans leur jeunesse, tandis que les vins rouges sont puissants, tendres, concentrés et constituent un beau millésime de garde !