Français English
Jean-Claude Boisset

MEURSAULT "Le Limozin" 2007

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2008   2009   2010   2011   2013   2014   2015   2017  

Cépage

100 % Chardonnay

Origine

Dans le prolongement de Volnay, le village de Meursault marque le début des grands blancs de la Côte de Beaune … Avec près de 400ha de vignes Meursault s’impose comme un incontournable du vignoble bourguignon. L’exposition est quasiment toujours orientée à l’est avec des pentes assez douces. Parmi la trentaine de climats bien situés dans le côteau, certains sont réputés pour produire des « villages » blancs exceptionnels. "Le Limozin" en est un très bel exemple car il révèle autant, voire plus, de consistance qu’un Premier Cru. Comme souvent en Bourgogne les lieux-dits traduisent des présences diverses comme ici un ruisseau : « Le Limozin » vient de « En Limosin », une rivière qui s’écoulait près de ces vignes.

Vinification et élevage

Date de vendange: 15 septembre 2007, vendange manuelle en caissettes percées de 20 kg.
En cuverie: pressurage doux en grappes entières pendant 2 h 30. La température du moût est descendue à 12°C, puis mis directement en tonneaux sans débourbage pour conserver le maximum de lies. Fermentation en levures indigènes très longue (jusqu'à 10 mois !).
En cave: élevage 19 mois sans soutirage, pas de batonnage pour accentuer le côté minéral du vin, 15 % fûts neufs, bois d’origine française : chauffe très longue à basse température pour un boisé subtil et délicat.
Mise en bouteille: par gravité en avril 2009, collage à la bentonite, filtration très légère.

Notes de dégustation

Robe: or pâle.
Nez: nez complexe mêlant des notes florales, boisé très fin.
Bouche: très bonne attaque, franche, opulente en milieu de bouche, finale minérale et acidulée.

Accords mets et vins

Beaufort, noix de Saint-Jacques, poulet de Bresse à la crème

Potentiel de garde

10 ans et plus

Service

14°C

Millésime : 2007

2007 aura été marqué par des conditions climatiques chaotiques : hiver doux, printemps estival qui a favorisé une reprise très précoce de la végétation, été froid et pluvieux où se sont installés de nombreux foyers de pourriture. Heureusement, un temps ensoleillé, la première quinzaine de septembre a permis une maturation des raisins suffisante pour produire des vins blancs bâtis sur une forte minéralité qui pourra certainement défier le temps.