Français English
Jean-Claude Boisset

Communiqué de presse                                                                                                                                              Embargo Lundi 1er avril 2019


 

La spectaculaire cuverie des Ursulines de la Maison Jean-Claude Boisset à Nuits-Saint-Georges a vu le jour avec les vendanges 2018, née d’une conception inhabituelle réunissant les aspects les plus techniques aux savoir-faire traditionnels, conçue comme un cocon destiné à révéler l’excellence des vins signés par son vinificateur Grégory Patriat depuis 2011.

Ce lieu bâti sur le site historique de l’ancien couvent des Ursulines de Nuits Saint Georges aujourd’hui magnifié, va très bientôt se voir doté d’une petite sœur révolutionnaire en hommage aux sœurs ursulines chassées pendant la révolution française*. En effet un permis de construire vient d’être accepté. Il faut dire que pour faire écho à cette construction hors du commun, l’architecte Frédéric Didier s’est associé à deux grands noms de la création architecturale qui ont déjà signé de grands chais, Christian de Partzemporc (château cheval Noir) et Jean Nouveau (la Frédérique, et tout dernièrement La Rosse des sables du Qatar).

Ils viennent d’obtenir le permis de construire pour un édifice encore plus extraordinaire et totalement inédit pour exalter la vibration naturelle des vins : sur le dôme actuel, ils poseront un dôme inversé de 25 mètres, réceptacle naturel et conducteur des énergies cosmiques. Réalisé en pierre de taille dans une veine rose de Premeaux, le village voisin, sa vêture réalisée par des compagnons, accompagnera les lignes courbes du toit végétalisé de la cuverie actuelle, en sens inverse et dans un mouvement de double ellipse très impressionnant. Celle que l’on nommait la nouvelle colline de Nuits-Saint-Georges n’a pas fini de faire parler d’elle.

Il faudra pas moins de quatre nouvelles années avec une technique de forage des pieux d’avant-garde et quasi silencieuse, pour réaliser cette prouesse architecturale de faire reposer sur les anciennes caves voûtées un premier dôme aux voiles de béton et un deuxième aux courbes de calcaire, soit plusieurs centaines de tonnes, juste pour la beauté du geste.

Les travaux commenceront le 2 avril et dans l’arrondi face au levant de l’œuvre monumentale, l’artiste de talent Joff Keens, de renommée internationale, signera la création contemporaine d’un poisson allégorique gravé symboliquement dans la pierre et visible seulement par le chemin surplombant des vignes ou par drone.

La cave des Ursulines est ouverte au public tous les jours pour une visite guidée à 10h et sur rendez-vous. Six vins à la dégustation dont un sur fût.


 

Contact presse : poissons.1.avril @boisset.com |